Tous les articles par ctva2015

Meilleurs vœux pour 2017

Toute l’équipe du Contrat Territorial Vienne Aval est heureuse d’adresser ses vœux à ceux qui œuvrent, participent ou s’intéressent de près ou de loin à la préservation de nos milieux aquatiques.

N’oublions pas que ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières ! Ce Contrat Territorial en est le témoignage en rassemblant 20 maîtres d’ouvrages qui réalisent chacun des actions à leur échelle pour défendre un objectif commun.

Alors que 2017 soit une année de cohésion, d’action et d’aboutissement dans nos projets !

Travaux d’aménagement sur le Thierzat

Par le Syndicat Mixte du Pays Montmorillonais.

Les travaux d’entretien et d’aménagement des cours d’eau menés par le SMPM dans le cadre du Contrat Territorial Vienne Aval (CTVA) signé avec l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, se poursuivent sur le ruisseau de Thierzat. C’est un affluent de la Vienne qui coule sur les communes de Millac, l’Isle Jourdain et Moussac.

L’équipe des agents du chantier d’insertion du SMPM est actuelle- ment à pied d’œuvre pour abattre des arbres penchants ou élaguer les branches basses, et enlever certaines accumulations d’arbres et de branches (les embâcles). Les travaux de restauration de la végétation réalisés le long du cours d’eau, vont permettre :

  • de prévenir la chute d’arbres,
  • de développer le système racinaire des arbres favorable au maintien des berges,
  • de créer une  alternance  de zones d’ombre  et de lumière favorable à la biodiversité aquatique,
  • d’améliorer la circulation  de l’eau.

Ces travaux seront complétés par des actions complémentaires comme la mise en place de clôtures agricoles, l’aménagement d’abreuvoirs et l’équipement de buses ou de seuils pour favoriser la remontée des poissons sur les lieux de fraie.

Le 23 novembre dernier, Joël Faugeroux, président du SMPM, Gisèle    Jean    Vice-Présidente de la CCM en charge de l’En- vironnement, David Quiévreux responsable du pôle technique du SMPM, Arnaud Calendrier technicien de rivière, ainsi que des élus des communes traversées par le Thierzat, étaient sur place pour apprécier la qualité du travail effectué par les équipes et échanger sur la qualité de l’eau et la nécessité de poursuivre les actions.

Télécharger l’article : travaux_thierzat_SMPM.pdf

Ces travaux sont réalisés avec le concours financier de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, de l’Europe (Fonds Européens FEDER), de l’Etat, du Conseil Régional Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin, du Conseil Départemental de la Vienne, de la Communauté de Communes du Montmorillonnais et de la Fédération de Pêche de la Vienne.

Renseignements SMPM : 05 49 91 07 53

Les agriculteurs de Chauvigny conviés à une réunion le 19 décembre

Les actions agricoles du Contrat Territorial seront présentées aux agriculteurs des zones prioritaires de Chauvigny lundi 19 décembre à la salle de fêtes de la mairie de Chauvigny.

Tous les agriculteurs de Chauvigny faisant partie de la zone prioritaire sont conviés et pourront profiter de la présence des différents acteurs agricoles pour initier ou concrétiser des projets sur leurs exploitations.

Ainsi, AgroBio Poitou-Charentes, le CIVAM, la Chambre d’Agriculture, Terrena, la LPO et Prom’Haies seront présents et proposeront aux agriculteurs de réaliser des diagnostics d’exploitation, d’être accompagnés techniquement sur des changements de pratique, de participer à des journées de formation, de planter des haies, de restaurer des mares etc…

Pour plus de précisions, contactez l’animateur agricole du Contrat Territorial Vienne Aval :

Philippe Huguet :   05 49 85 87 87   //   06 70 88 80 32

carto_ctva_zp_chauvigny_2016

Le Mois de la Bio – une réunion d’information à Chauvigny le 9 novembre

visuel-reu-chauvigny-0911-agrobio-site-ctva_001

Dans le cadre du Contrat Territorial Vienne Aval et du Mois de la Bio, la LPO Vienne et Agrobio Poitou-Charentes invitent les agriculteurs à une réunion d’information à la Mairie de Chauvigny la journée du 9 novembre, de 9h30 à 12h.

Le coupon-réponse pour valider votre participation et la plaquette d’information complète est téléchargeable ici.

 

visuel-reu-chauvigny-0911-agrobio-site-ctva_002

Un papillon unique – L’azuré des moulières

L’azuré des moulières (Maculinea alcon) est un papillon qui ne pond ces œufs que sur les gentianes (Gentiana pnemonanthes). Mais ce lépidoptère est aussi un myrmécophile strict (voir encadré). Ce qui veut dire qu’il a besoin des fourmis et que la conservation de ce papillon implique la conservation de ces fleurs hôtes et des espèces de fourmis qui sont les nourrices de ses chenilles (Myrmica spp.).

Larve Maculinea alcon © Yann Sellier
Larve Maculinea alcon © Yann Sellier

Dans la Vienne ce lépidoptère protégé est étudié dans l’unique station régionale où l’espèce est encore présente : le Pinail. Au total, 229 pièges à fourmis ont été disposés sur des transects sur trois secteurs de gestion (fauche, brulis, pâturage). Les modes de gestion ont permis de comparer la richesse spécifique en fourmis et plus particulièrement en espèce susceptible d’élever les chenilles de ce beau papillon bleu (c.-à-d.: Myrmica scabrinodis, M. ruginodis, M. schenkii). Les inventaires indiquent une plus forte diversité dans le pâturage par rapport aux milieux oligotrophes que sont les zones de fauche et de brulis. Les zones avec plus forte abondance de gentianes ont moins d’espèces de fourmis nourrices, et les fleurs ont moins de pontes. Les résultats suggèrent une pression de parasitisme négative sur les fourmis nourrices et une potentielle capacité des papillons de reconnaitre des zones favorables de pontes (=fleur+nourrice <2m). Les mesures de conservation proposées sont le maintien de mosaïques d’habitats favorables différentiellement aux gentianes (fauché, brulé) et d’autres zones favorables aux Myrmica nourrices (pâturée, lande âgée/fermée) pour garantir des milieux sources de fourmis et in fine favoriser la population de Maculinea alcon. Cette étude s’inscrit dans les missions du CTVA avec les financements de l’agence de l’eau et de la DREAL.

 

Plus d’info sur l’étude :

Sellier, Yann et Beaune, David (2016) Plan Régional d’Action Maculinea. Étude des peuplements Myrmica du Pinail sur trois modes de gestion. Évaluation de l’état de conservation de la dernière population régionale de Maculinea alcon alcon (Lepidoptera ; Lycaenidae). Réserve naturelle nationale du Pinail, GEREPI: Vouneuil-sur-Vienne. p. 35.

Pour plus de détails sur la vie de ce lépidoptère voir l’article récent : Pernat, Auore et Sellier, Yann (2016).  Dossier nature: des nourrices un peu particulières. Image et Nature 87: 78-83

L’orchis tacheté

Orchis tacheté (Dactylorhiza maculata maculata) © A. Pernat
Orchis tacheté (Dactylorhiza maculata maculata) – © A. Pernat

 

Haute de 20 à 60 centimètres, cette orchidée doit son nom à ses feuilles tachetées. Ses fleurs varient du blanc au lilas foncé, en passant par le rose. Elles présentent des veines pourpres et sont regroupées en un épi serré. Notons que le mot orchis vient du grec ρχις et signifie testicule. Cela se rapporte à l’aspect des tubercules des orchidées.

Cette plante affectionne les terrains humides (prairies, marais, tourbières), argileux, marneux ou acides, mais est suffisamment robuste pour s’implanter sur d’autres milieux. Elle fleurit à partir du mois de mai jusqu’en juillet, et ses fructifications s’étalent de juillet à août. Sur la Réserve du Pinail, les orchis tachetés sont majoritairement blancs. C’est le moment de sortir et partir à sa rencontre!

La Leucorrhine à gros thorax

Libellule de petite taille, mais trapue et son thorax est volumineux, comme son nom l’indique… L’abdomen du mâle est noirâtre, avec une tache jaune citron bien visible sur le 7ème segment. D’autres taches passent progressivement du jaune vif au brun en fonction du vieillissement de l’individu.

© Y. SellierLa période de vol de cette libellule s’étend de début mai à fin juillet, mais le début du mois de juin constitue la période la plus favorable pour l’observation des imagos*. Les mâles sont facilement observables, ayant un comportement territorial bien marqué : ils se tiennent posés en général sur les plantes riveraines, chassant les intrus et surveillant l’arrivée des femelles.

Cette espèce protégée au niveau national est considérée comme étant «en danger critique» en Poitou-Charentes et elle est concernée par le Plan Régional d‘Actions en faveur des Odonates. Elle est présente sur la Réserve naturelle du Pinail.

Photos : © Y. Sellier