Tous les articles par ctva2015

Bilan de la Régie saisonnière

Financée en partie grâce au Contrat Territorial Vienne Aval, la Régie saisonnière est composée d’une responsable d’équipe Julie MORISSON et de deux agents Joël NOTTELET et Maxime DOMINOT. Trois stagiaires ont été associés aux travaux de la régie : Sonia GRELLIER (en Juin), Julien DELHOUME (en Mai) et Florian DAIRON (en Mai).

En dehors de sa régie, le SyRVA a fait appel à des entreprises locales : Eau Libre et Fougères mais également à une entreprise de réinsertion Eive 86. Par ailleurs, le syndicat a mis en place un chantier d’insertion avec l’association Vienne et Moulière Solidarité.

La Régie a permis de réaliser de multiples interventions : lutte contre les espèces envahissantes, travaux d’entretien sur la ripisylve et les bords de cours d’eau (abattages sanitaires ou sécuritaires, coupes sélectives, débroussaillages…). Ce travail est rendu possible par le recrutement d’agents aux compétences complémentaires.

bilan_regie_SyRVA_09_2015Dans les prochaines semaines, de nouvelles interventions sur la Jussie, la gestion de la ripisylve et des bords de cours d’eau vont pouvoir être mises en place sur de nouvelles communes (élagage, restauration de la ripisylve, plantations etc.).

Plus d’information>>>

Formation : Adapter ses pratiques à son sol (travail du sol, apports…)

Dans le cadre du Contrat Territorial Vienne Aval, piloté par le SyRVA, le CIVAM du Châtelleraudais propose une formation (sur 15 heures).

logo_SyRVA_optCette formation a pour objectif de présenter aux agriculteurs une méthodologie adaptée pour analyser son sol : Structure, potentiel, activité biologique… Ces analyses sont accompagnées de conseils et de clefs d’aide à la décision, pour corriger et travailler le potentiel de son sol. Aux termes de ces 3 rendez-vous l’agriculteur sera en capacité d’analyser qualitativement sont sol, d’intervenir en conséquence et en autonomie.

PROGRAMME


Lundi 12 octobre / Matin

– Réalisation de profils de sol avec Jean-Pierre Scherer
– Analyser un profil de sol (profondeur d’enracinement, structure et texture du sol, circulation de l’eau);
– Déterminer le potentiel (taux de calcaire, disponible ou non, activité biologique : type de matière organique, capacité de fixation);
– Corriger et travailler le potentiel de son sol.


Vendredi 16 octobre / Journée

– Appropriation des méthodes d’analyse de sol avec le soutien de Jean-Pierre Scherer : chez Bruno Joly (AB lait /produits laitier), Thomas Barthou (AB céréales et panification), François Michaud (AB céréales), Alexandre Henault (céréales / melons) et Claude Souriau (volailles).


Vendredi 13 novembre / Après-midi 

– Être capable, en autonomie, de réaliser l’analyse de son sol et d’adapter ses pratiques, …


Inscription demandée : avant le 9 octobre

Prise en charge: Formation gratuite (conditionnée à la participation à l’ensemble de la formation) – Un chèque de caution de 50€ à l’ordre de la FR CIVAM PC vous sera demandé le 1er jour de la formation.  Il ne sera pas encaissé et sera restitué si vous participez à l’ensemble de la formation.

Pour participer, merci de contacter :

FRAVAL Adrien –  Animateur CIVAM du Châtelleraudais / civam86.adrien@gmail.com
Bureau: 05.49.00.76.11 / Portable: 07.86.53.68.23

Avec le concours financier de :

logos_civam_formation

Migration et reproduction de l’alose et de la lamproie marine sur la Vienne : c’est parti !

Depuis l’arasement du barrage de Maisons-Rouges à l’entrée de la Vienne en 1999, les poissons grands migrateurs ont recolonisé la Vienne aval. Sa réouverture a été poursuivie par l’aménagement de dispositifs de franchissement à Châtellerault (2004), Bonneuil et Saint Mars (2009) et Gouex-Villars (2012). Les zones de reproduction de la lamproie marine et de l’alose, jusqu’ici inaccessibles suite à la construction de nombreux ouvrages au 19ème siècle, ont été en partie rouvertes jusqu’au complexe hydroélectrique de l’Isle-Jourdain.

Sur la Vienne, le suivi des poissons migrateurs est assuré par l’Antenne Vienne de Loire Grands Migrateurs, association pour la gestion et la restauration des poissons migrateurs sur le bassin de la Loire, dans le cadre du Plan Loire. Certaines actions spécifiques aux affluents de la Vienne jusqu’ici peu prospectés, notamment l’étude des potentialités pour la lamproie marine, ont été inscrites au Contrat Territorial Vienne aval porté par le SyRVA.

Photo tirée d’une vidéo de comptage d’alose à Châtellerault - © LOGRAMI
Photo tirée d’une vidéo de comptage d’alose à Châtellerault – © LOGRAMI

Depuis début mars, le début de la migration de la lamproie marine et des aloses a été observé à la station de comptage de Châtellerault sur la Vienne. Les deux premières aloses de l’année 2015 ont franchi le barrage de la manufacture le 15 mars dernier. Quelques jours plus tôt, la première lamproie marine a aussi été observée. Les dates de début de migration de ces deux espèces sont globalement similaires à celles des années précédentes.

Au 19 avril, LOGRAMI a dénombré 1787 lamproies marines et 25 aloses en migration de reproduction à la station de comptage de Châtellerault. Ces chiffres sont, bien entendu, provisoires puisque nous sommes au début de la saison de migration. Sur la Vienne, la migration de ces espèces s’étale en général de mars à juillet pour la lamproie et de mars à juin pour les aloses.

Dans le même temps, la reproduction a commencé pour les premiers individus arrivés sur la Vienne. Les aloses ont commencé à se reproduire depuis mi-avril. Celle des lamproies marines vient de débuter avec les premiers nids observés ces derniers jours, au niveau de Châtellerault.

Photo de lamproies marines sur nid (© A. Postic-LOGRAMI)
Alose à la station de vidéo-comptage de Châtellerault (© LOGRAMI)

Ensemble, désherbons mieux !

Allier désherbage et qualité de l’eau, c’est possible

Les partenaires agricoles du Contrat Territorial Vienne Aval organisent une rencontre technique sur la gestion des adventices en réduisant l’utilisation et les transferts de produits phytosanitaires.

A partir de témoignages d’agriculteurs, d’exposition de matériel et de références technico-économiques régionales, chaque partenaire disposera d’un atelier afin de présenter un moyen de réduire l’utilisation et les fuites de produits phytosanitaires lors du désherbage.

Au programme :

  •  Les Mesures Agro-Environnementales (MAEC) : témoignage de M. Berthonneau, agriculteur
  • Désherbage mécanique : présentation de matériel et témoignage d’agriculteur
  • La couverture des sols pour concurrencer les adventices : témoignage d’agriculteur
  • Agriculture biologique : techniques de gestion des adventices
  • Indice de Fréquence de Traitement (IFT) : le calculer et réduire l’usage des produits phytosanitaires
  • Les associations de cultures : techniques et intérêts, témoignage d’agriculteur
  • Optimiser et sécuriser les interventions phytosanitaires : techniques et intérêts
  • Les rotations culturales : comment casser le cycle des adventices

Ceci pour : optimiser les marges de votre exploitation, préserver les milieux aquatiques et avoir une eau potable de qualité à moindre coût.

RENCONTRE TECHNIQUE GRATUITE « Ensemble, désherbons mieux »
Le Jeudi 1er Octobre 2015 à partir de 14h chez M. Berthonneau
EARL de la Croisette, la Croisette, 86320 Civaux
Pour confirmer votre participation, merci de nous contacter au 05-49-85-20-09 ou au 06-89-73-15-89

Régulation de la population de ragondins sur les communes de l’Ozon

Entre avril et mai, une opération de régulation de la population de ragondins sera réalisée sur l’Ozon et ses affluents. Cette campagne de piégeage sera conduite simultanément dans 10 communes.

Le ragondin est un rongeur aquatique originaire d’Amérique du Sud. Il a été introduit en France à la fin du XIXe siècle pour sa fourrure. Sa très bonne adaptation à notre climat et sa très forte prolifération en font une espèce envahissante. Elle a colonisé la quasi-totalité de notre réseau hydraulique. Aujourd’hui, le ragondin concurrence d’autres espèces locales sur comme le campagnol amphibie.

Mais ce n’est pas tout. Le Ragondin présente un risque pour la santé publique car il véhicule des maladies transmissibles à l’homme et aux animaux. Il est aussi à l’origine de dommages ayant une incidence économique : sur les cultures lorsqu’elles sont au bord de l’eau, sur les infrastructures et ouvrages. Aussi, le creusement des terriers accélère l’érosion des berges.

Le Conseil Départemental de la Vienne est partenaire financier de la campagne. Le Syndicat Rivière Vienne et Affluents met en œuvre la lutte collective avec l’appui de la FDGDON 86.

Les communes concernées sont : Archigny, Availles-en-Châtellerault, Bonneuil-Matours, Châtellerault Targé, Chenevelles, Monthoiron, La Puye, Paizay-le-Sec, Sainte-Radégonde, Senillé.

La lutte contre la jussie se poursuit

Présente un peu partout dans les milieux aquatiques, la Jussie est un véritable fléau environnemental. Si la Jussie n’est pas maîtrisée, elle étouffe le milieu au détriment de la biodiversité, participe à l’altération de la qualité de l’eau et remet en cause la pratique de loisirs aquatiques comme la pêche, la baignade, la circulation des canoës ou autres embarcations… Pour réguler son développement sur la Vienne, des campagnes d’arrachage sont effectuées par le Syndicat Rivière Vienne et Affluents (SyRVA). Cependant, Daniel Auger, président du SyRVA, ne se fait pas d’illusions : « L’éradication totale de la plante semble impossible. L’enjeu est surtout d’en maîtriser la prolifération ». Pour ce faire, une campagne d’arrachage vient de démarrer en juin et doit se poursuivre jusqu’en octobre. Elle concerne Antran, Chauvigny, Civaux, Bonnes, Bonneuil-Matours, Cenon-sur-Vienne, Châtellerault, Antran, Valdivienne.

JOURNÉE GRANDES CULTURES : Adapter son système aux enjeux de demain / Leviers proposés par l’agriculture biologique

Dans le cadre du CTVA, Vienne Agrobio et Agrobio Poitou-Charentes organisent une visite des essais bio menés aux Ormes et à la station expérimentale d’Archigny, en partenariat avec la Chambre d’Agriculture de la Vienne et le SyRVA.


Mercredi 27 Mai 2015 – 9h30 > Journée organisée dans le cadre des actions du programme “Eau” sur le contrat territorial VIENNE AVAL (Syndicat “SyRVA”).

Matin > EARL LEFEBVRE – Le grand Dumeray – 86 220 Les ORMES
9h30 – 10h00 : Accueil – Présentation du contrat territorial Vienne Aval
10h00 – 12h00 : L’exploitation de Louis LEFEBVRE – EARL Lefebvre -Le grand Dumeray – 86220 Les Ormes
– Essais FSOV
– Évaluation de la concurrence variétale face aux adventices
– Essais variétés blé

Midi > Buffet campagnard bio offert à la station d’Archigny – SUR INSCRIPTION !!!

Après-midi > Station expérimentale – La Chaussée – 86 210 Archigny
14h30 – 16h30 : Station d’Archigny – 10 ans d’expérimentations en bio
– Commentaire de profils de sol
– Expérimentation longue durée– Comparaison de rotations
– Travail du sol

Criblage variétal :
– Blé / triticale / pois
– Mélange céréales-protéagineux
– Essai fertilisation azotée

17 h : Témoignages, échanges

Télécharger et imprimer l’invitation