Archives pour la catégorie Bassin versant

Appel à Candidature pour l’animation agricole du Contrat Territorial en cours

PROLONGATION DE L’APPEL A CANDIDATURE

Étant donné le court délais de réponse à l’appel à candidature, celui-ci est prolongé jusqu’au 3 février 18h.

——————————————————————————

L’appel à candidature pour l’animation agricole du Contrat Territorial est en cours.

Le dossier de candidature est à télécharger ci-dessous et à renvoyer avant le 16 janvier 2017 à 18h.

(Toutes les modalités de candidature sont décrites dans l’appel à candidature)

Appel à candidature Animation Agricole CTVA

Dossier de candidature Animation Agricole CTVA

 

La presse en parle !

Un article de presse est paru dans la Nouvelle République (édition du 21/12/2016) suite à la réunion à destination des agriculteurs organisée par le Contrat Territorial Vienne Aval, qui s’est tenue le 19 décembre 2016 à la Mairie de Chauvigny.

Cliquez ICI pour lire l’article.

Cette réunion a été l’occasion de favoriser le dialogue entre les agriculteurs de la zone prioritaire de Chauvigny et les maîtres d’ouvrages agricoles du Contrat Territorial, qui, après la présentation des actions proposées aux agriculteurs ont pu discuter avec ceux-ci de leur vision du Contrat Territorial, et des difficultés rencontrées.

Nous envisageons de reproduire cette initiative dans d’autres communes des zones prioritaires du Contrat Territorial.

 

Gérer les adventices en systèmes céréaliers, les formations démarrent !

Depuis le jeudi 17 mars 2016, une dizaine d’agriculteurs ont commencé le cycle de formations « Gérer les adventices en système céréaliers autonomes économes », organisé par le CIVAM du Châtelleraudais. Il est encore temps pour vous de les rejoindre aux prochaines sessions, gratuites et ouvertes à tous, dans le cadre du Contrat Territorial Vienne Aval (CTVA). Le prochain RDV est le 4 avril sur le thème Alterner désherbage chimique et mécanique sur maïs et connaître les seuils d’intervention. Dans le cadre de ses interventions sur les bassins versants, Gaetan Johan d’Agrobio 35 nous apprendra à utiliser un outil d’aide à la décision pour savoir quand déclencher un désherbage sur maïs (chimique/mécanique). Une visite du matériel de désherbage mécanique chez des exploitants est aussi programmée.

Jeudi dernier, c’est avec Jean Pierre Scherer (MFR Chauvigny) que les premiers inscrits ont pu reconnaître les adventices lors d’un tour de plaine et mener une véritable enquête sur ces parcelles. En effet, en utilisant la bio-indication, chaque « mauvaise herbe » repérée donne un indice sur la problématique d’une parcelle (carences, hydromorphie, compaction, blocages minéraux, etc..). Savoir reconnaitre ces adventices et expliquer les raisons de leur présence est le premier pas pour ensuite mieux les gérer, avec des techniques qui s’inscrivent dans une amélioration de la qualité de l’eau sur le bassin de la Vienne.


En tout, 4 sessions sont prévues entre mars et décembre 2016 pour les agriculteurs, sur 2 jours et 2 demi-journées à Châtellerault, avec des intervenants et des thèmes différents:

17 Mars (matinée) 9H-13h
Reconnaitre les adventices en parcelle pour mieux les maîtriser et s’initier à la bio-indication, J-P Scherer, IREO Chauvigny


4 avril 9H30 – 17 h30
Alterner désherbage chimique et mécanique sur maïs et connaître les seuils d’intervention avec l’outil d’aide à la décision Opti maïs. avec Gaetan Johan, Agrobio 35


25 mai (matinée) -9H – 13 h
Prise en main de l’outil Opti maïs en parcelle avec Céline Vromandt, animatrice CIVAM du Haut Bocage


Décembre (date à venir)
Bilan de campagne 2016 et approche globale de la gestion des adventices à l’échelle système de culture, avec Bertrand Omon, Conseiller CA de l’Eure

Aux termes de ces 4 rendez-vous, chaque agriculteur sera en capacité de reconnaître les adventices présentes dans ses parcelles, d’intervenir en conséquence et en autonomie. Contactez dès maintenant l’animatrice du Civam pour rejoindre la prochaine session !

Inscriptions/renseignements :
Maria Brykalski, animatrice au CIVAM 86.
civam86.maria@gmail.com
06 42 07 72 88
05 49 00 76 11

logo_vivea_aelb

Résultats de l’étude sur l’agriculture biologique et les politiques locales

bio_buard_02

Pourquoi les mêmes politiques locales de développement de l’agriculture biologique ne produisent-elles pas partout les mêmes effets ? Comment expliquer l’essoufflement des dynamiques de conversion sur un territoire ?
Alors que les collectivités locales sont de plus en plus nombreuses à investir le champ agricole et à s’engager dans des politiques de développement de l’agriculture biologique, sur les zones à enjeu eau et au-delà [1], une inconnue semble demeurer : comment construire autrement qu’à tâtons des politiques locales efficaces pour déclencher des conversions ?

Marie Buard, ingénieure agronome spécialisée en gestion durable des territoires ruraux, livre une étude [2] qui apporte de solides éléments de réponse. Son postulat : tous les producteurs conventionnels sont potentiellement enclins à se convertir en agriculture biologique. Pour cela, les politiques publiques doivent distinguer parmi eux différents profils, qui nécessitent un accompagnement et des dispositifs différenciés.

Dans ce cadre le territoire du Contrat Territoire Vienne Aval a fait l’objet d’une enquête qualitative réalisée auprès d’un échantillon de 40 producteurs installés sur ce territoire à enjeu eau.


Résumé

L’action des collectivités en faveur du développement de l’agriculture biologique devient de plus en plus fréquente et les politiques locales, moins étudiées que les atouts techniques, peuvent être des leviers innovants et puissants. Tous les territoires, tous les producteurs ne sont pas dans les mêmes logiques ou la même temporalité par rapport à l’agriculture biologique mais tous les producteurs sont potentiellement convertissables, c’est une question de volontés, de conditions et de temps. Par contre, il ne suffit pas d’avoir la présence simultanée de producteurs et de politiques locales favorables à l’agriculture biologique pour obtenir des conversions. Il ne faut pas perdre de vue que la clé de la décision de conversion revient au producteur, car c’est lui qui au final prend ou pas la décision de conversion de son exploitation. Les conditions de réussite des politiques locales favorables à l’agriculture biologique sont donc à chercher à la fois dans les opportunités que les territoires proposent mais également dans les déterminants de la stratégie du producteur face à ces opportunités. L’étude confirme qu’il est possible de qualifier les producteurs bio ou conventionnels selon leur profil de dirigeant d’entreprise et qu’il est possible de discriminer des profils différents de producteurs selon des critères objectifs mais aussi en tenant compte de leur subjectivité. L’étude analyse dans quelles conditions les politiques locales, dans leur application très concrète, peuvent influencer la conversion des producteurs conventionnels selon leur profil de dirigeant. A partir de cette compréhension, l’étude contribue à la construction d’un outil d’aide à la décision pour les territoires qui souhaitent développer l’agriculture biologique. Il s’agit d’adapter les politiques locales aux profils dont le territoire souhaite favoriser la conversion. L’étude prend l’exemple de conditions d’applications des politiques locales qui favorisent la conversion des profils les plus proches de l’agriculture biologique, ou de conditions qui favorisent les profils les plus nombreux.

________________________________________
Pour en savoir plus :
Télécharger l’étude
• Contacter Marie Buard : marie.buard[at]orange.fr

[1] Plus d’informations sur www.eauetbio.org > Rubrique Expériences locales.
[2] BUARD Marie, Conditions d’applications des politiques locales favorables à l’agriculture biologique, Mémoire de fin d’études de l’Ecole Nationale Supérieure des Sciences Agronomiques de Bordeaux Aquitaine, 2015.

logo_vivea_aelb logo_etude_bio

Ensemble, désherbons mieux !

Allier désherbage et qualité de l’eau, c’est possible

Les partenaires agricoles du Contrat Territorial Vienne Aval organisent une rencontre technique sur la gestion des adventices en réduisant l’utilisation et les transferts de produits phytosanitaires.

A partir de témoignages d’agriculteurs, d’exposition de matériel et de références technico-économiques régionales, chaque partenaire disposera d’un atelier afin de présenter un moyen de réduire l’utilisation et les fuites de produits phytosanitaires lors du désherbage.

Au programme :

  •  Les Mesures Agro-Environnementales (MAEC) : témoignage de M. Berthonneau, agriculteur
  • Désherbage mécanique : présentation de matériel et témoignage d’agriculteur
  • La couverture des sols pour concurrencer les adventices : témoignage d’agriculteur
  • Agriculture biologique : techniques de gestion des adventices
  • Indice de Fréquence de Traitement (IFT) : le calculer et réduire l’usage des produits phytosanitaires
  • Les associations de cultures : techniques et intérêts, témoignage d’agriculteur
  • Optimiser et sécuriser les interventions phytosanitaires : techniques et intérêts
  • Les rotations culturales : comment casser le cycle des adventices

Ceci pour : optimiser les marges de votre exploitation, préserver les milieux aquatiques et avoir une eau potable de qualité à moindre coût.

RENCONTRE TECHNIQUE GRATUITE « Ensemble, désherbons mieux »
Le Jeudi 1er Octobre 2015 à partir de 14h chez M. Berthonneau
EARL de la Croisette, la Croisette, 86320 Civaux
Pour confirmer votre participation, merci de nous contacter au 05-49-85-20-09 ou au 06-89-73-15-89

JOURNÉE GRANDES CULTURES : Adapter son système aux enjeux de demain / Leviers proposés par l’agriculture biologique

Dans le cadre du CTVA, Vienne Agrobio et Agrobio Poitou-Charentes organisent une visite des essais bio menés aux Ormes et à la station expérimentale d’Archigny, en partenariat avec la Chambre d’Agriculture de la Vienne et le SyRVA.


Mercredi 27 Mai 2015 – 9h30 > Journée organisée dans le cadre des actions du programme “Eau” sur le contrat territorial VIENNE AVAL (Syndicat “SyRVA”).

Matin > EARL LEFEBVRE – Le grand Dumeray – 86 220 Les ORMES
9h30 – 10h00 : Accueil – Présentation du contrat territorial Vienne Aval
10h00 – 12h00 : L’exploitation de Louis LEFEBVRE – EARL Lefebvre -Le grand Dumeray – 86220 Les Ormes
– Essais FSOV
– Évaluation de la concurrence variétale face aux adventices
– Essais variétés blé

Midi > Buffet campagnard bio offert à la station d’Archigny – SUR INSCRIPTION !!!

Après-midi > Station expérimentale – La Chaussée – 86 210 Archigny
14h30 – 16h30 : Station d’Archigny – 10 ans d’expérimentations en bio
– Commentaire de profils de sol
– Expérimentation longue durée– Comparaison de rotations
– Travail du sol

Criblage variétal :
– Blé / triticale / pois
– Mélange céréales-protéagineux
– Essai fertilisation azotée

17 h : Témoignages, échanges

Télécharger et imprimer l’invitation