Un serpent à personnalités multiples ?

SONY DSC
© Aurore Pernat

La couleuvre à collier doit son nom aux taches qu’elle arbore derrière la nuque. Inoffensive, elle est régulièrement aperçue dans des milieux humides, à proximité de points d’eau, milieu sur lequel elle se déplace aussi bien que sur terre. C’est dans ces lieux qu’elle trouve de quoi se nourrir : amphibiens principalement, mais également quelques poissons et petits mammifères.

 

En cette période de réveil après hibernation (fin mars, début avril), vous pourriez la rencontrer au bord d’une marre sur la réserve naturelle du Pinail par exemple. Si tel est le cas, elle peut réagir de différentes façons: fuite, intimidation en aplatissant le cou (à l’instar des cobras, mais moins prononcé) ou sifflant, odeur nauséabonde ou encore simulation de mort. Pourquoi tant de comportements différents? Personnalités multiples? Non, ses réactions sont en réalité déterminées par divers facteurs. Sa taille, son âge, son expérience, sa condition physique (digestion, gestation, température corporelle*), le lieu de la rencontre, les attaques subies et même les conditions d’incubation de son œuf sont des facteurs influençant ses actions! Voici quelques exemples, un individu se faisant chauffer au soleil aura une température corporelle élevée, et sera ainsi capable de bouger plus rapidement que si son organisme était froid. Par conséquent, il est plus susceptible de fuir, car il peut avoir confiance en sa capacité de déplacement pour s’échapper. En revanche, si sa capacité locomotrice est diminuée (dû au froid, l’ingestion d’une grosse proie, ou gestation) et qu’il ne peut s’enfuir efficacement, il aura plutôt tendance à rester sur place et utiliser une technique d’intimidation ou encore feindre la mort. Autre exemple, s’il a facilement accès à une cachette, il s’y réfugiera. A contrario, s’il est dans un milieu ouvert et n’a aucune échappatoire, il pourrait feindre la mort. Enfin, il existerait une température d’incubation des œufs optimale pour un développement embryonnaire efficient. Ceci influençant alors la physiologie de l’animal. Par exemple, des jeunes serpents seraient lents, car ils n’auraient pas de performance locomotrice efficace, rendant la fuite ardue et de ce fait le combat plus probable.

Bébé couleuvre à collier ©Aurore Pernat
© Aurore Pernat

 

*comme tout autre reptile, la couleuvre à collier est un animal ectotherme, c’est-à-dire qu’elle ne produit pas de chaleur et sa température corporelle dépend donc des conditions extérieures.